bigeasy

 Big Easy, de Ruta Sepetys, édité chez Gallimard

Résumé : Années 50 à La Nouvelle-Orléans. Josie Moraine, 17 ans, n'a pas tiré le gros lot. Fille d'une prostituée qui n'a rien d'une mère attentionnée, elle grandit dans une maison close du Quartier français, celui de la mafia, des affaires louches et des gens sans avenir. Pourtant, Josie a un rêve : quitter cette ville, surnommée The Big Easy et pourtant si peu "easy", pour entrer à Smith, prestigieuse université du Massachusetts.

Pourquoi je ne le chronique pas : Parce que si Ruta Sepetys confirme son talent d'écrivain en signant à nouveau un roman prenant et fluide, j'ai un peu moins aimé le timing trop parfait de la résolution des problèmes de Josie à la fin. Une belle ambiance sur les années 50 à la Nouvelle-Orleans malgré tout.

7messages

Sept messages pour mes 15 ans, de Stewart Lewis, édité chez La Martinière

Résumé : Voilà un an que la mère de Luna, 15 ans, est morte, renversée par une voiture. Depuis, la jeune fille, son père et son petit frère essaient tant bien que mal de faire leur deuil. Quand Luna trouve enfin la force de pénétrer dans l’ancien studio de sa mère, elle est stupéfaite d’y trouver son téléphone portable, où sont restés stockés sept messages.

Pourquoi je ne le chronique pas : Parce que l'artifice qui fait que Luna écoute les messages petit à petit, sur plusieurs semaines, est nécessaire pour une avancée régulière de la narration, mais comme dans Ne t'inquiète pas pour moi, ça me semble peu vraisemblable. C'est dommage, parce que le roman se lit bien et le propos est loin d'être idiot.

bibliothécaire

 La bibliothécaire, de Gudule, édité chez Livre de Poche (Hachette)

Résumé : Tous les soirs, devant sa fenêtre, Guillaume attend la jeune fille de l’immeuble d’en face. Qui est-elle et que fait-elle, toute seule dans la nuit ? Un soir, il se décide à la poursuivre et découvre que cette frêle jeune fille… c’est Ida, l’ancienne bibliothécaire… âgée de 84 ans ! Incroyable… En rédigeant ses Mémoires, la vieille dame a fait renaître la jeune Ida. Mais un jour, la blibliothécaire meurt, et Guillaume se voit séparé de l’être aimé… Comment fera-t-il pour la retrouver ?

Pourquoi je ne le chronique pas : Parce qu'adorant Gudule (ou Anne Duguel, pour ses romans adultes) et ayant été bibliothécaire, j'avais beaucoup d'attentes sur ce titre ; du coup, j'ai été déçue par son manque de complexité.