A65149

 

Robyn Schneider

Gallimard

        Résumé de l'éditeur : Ezra Faulkner, dix-sept ans, sportif, beau, brillant, appartient à la clique branchée du lycée d'Eastwoood High, en Californie. Mais un soir d'été un drame survient et sa vie bascule. Son année de terminale ne se passera pas comme prévu, Ezra ne sera plus le roi de la promo qu'on attendait... Brisé, il déjeune désormais à la table des losers. Parmi eux, il y a une nouvelle excentrique et fascinante : Cassidy Thorpe...

        Attention, cette chronique porte sur les 100 premières pages du roman, vu que je n'ai pas été fichue d'aller au delà. Je sais, ça vous donne le ton de mon avis. Déjà, quelques invraisemblances m'ont gênée, mais ça reste des détails. Par contre, ce qui m'a vraiment agacée (et qui m'a fait définitivement abandonner le livre), c'est que les passages qui sont sensés être drôles sont tous signalés par une phrase du type "Tout le monde a pouffé de rire autour de la table". A chaque fois. Genre vraiment systématiquement, hein. Histoire de bien montrer que là, c'était marrant. Sauf que si c'est drôle, je n'ai pas besoin qu'on me crie dans l'oreille "Hey, c'est drôle là, rigole", je suis assez grande pour identifier l'humour là où il y en a, merci. Résultat, j'avais l'impression d'être dans une sitcom où l'on rajoute des rires enregistrés à tous les gags boiteux pour créer l'illusion qu'ils sont hilarants ; de là à avoir l'impression que le lecteur est pris pour un idiot... Il m'a semblé également que ce roman voulait se positionner sur le créneau de Nos étoiles contraires ; on a entre les mains la concurrence dun héros brisé, qui se veut plein d'ironie et de mordant, tout en donnant une leçon de vie... Sauf qu'on ne s'improvise pas John Green ! Rien de remarquable dans l'écriture, des blagues qui tombent à plat, un narrateur auquel je ne me suis pas attachée car la description de ses émotions est maladroite, ça se laissera lire par des lycéens pas trop exigeants qui veulent se détendre. Ha, et aussi, vous avez déjà remarqué ? Si dans les 20 premières pages d'un bouquin, on vous présente un animal de compagnie en vous disant qu'il est vieux, vous pouvez être sûrs de savoir ce qui va lui arriver avant le mot Fin !