Nosétoilescontraires

 

John Green

Nathan

     Résumé de l'éditeur : Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

        J'ai déjà déployé beaucoup d'efforts pour vous convaincre de lire les romans de John Green. Je les présente à chaque fois ou presque comme mes coups de coeur, je vous préviens des parutions en poche et des sorties à venir. Du coup, je me retrouve un peu démunie avec ce nouveau roman, parce que oui, flûte, c'est encore un coup de coeur ! Suis-je si prévisible ? Je crois juste que John Green est un très bon, excellent auteur ; j'en suis même persuadée.
     Et parce que c'est un John Green, vous allez vous faire embarquer par l'écriture et par les personnages comme s'ils évoluaient devant vous, vous allez rire, franchement ou bien d'un rire un peu cynique. Vous allez devenir plus intelligent : vous allez relativiser l'évolution de l'humanité et la mettre en perspective, vous allez prendre du recul par rapport à l'insignifiance d'un individu dans l'immensité et la masse des êtres vivants, alors que dans le même temps vous allez prendre conscience de l'importance que peut représenter la vie d'une seule personne. Vous allez trouver la vie injuste, et vous allez trouver l'amour précieux. Vous allez pleurer aussi. Vous êtes chanceux, vous n'avez pas encore lu ce John Green, mais vous allez pouvoir le découvrir à partir du 21 février chez Nathan.

Les 40 premières pages

Et pour l'histoire derrière le livre, c'est chez Lyra... (Merci pour l'info !)