Un petit point sur les livres auxquels je ne réserverai pas de chronique individuelle, par manque de temps, parce que je ne les ai pas fini, parce que je ne les ai pas compris... C'est parti !

nos vies desaccordees

Nos vies désaccordésde Gaëlle Josse, édité chez J'ai lu

Résumé : François Vallier, jeune pianiste célèbre, découvre un jour que Sophie, qu'il a aimée passionnément puis abandonnée dans des circonstances dramatiques, est internée depuis plusieurs années. Il quitte tout pour la retrouver. Confronté à un univers inconnu, il va devoir se dépouiller de son personnage, se regarder en face. Dans ce temps suspendu, il va revivre son histoire avec Sophie, une artiste fragile et imprévisible, jusqu'au basculement.

Pourquoi je ne le chronique pas : Parce que je n'ai pas du tout accroché au lyrisme de l'écriture, qui rend certains passages carrément incompréhensibles.

couleursentiments

La couleur des sentiments, de Kathryn Stockett, édité chez Babel

Résumé : Jackson, Mississippi, 1962. Dans quelques mois, Martin Luther King marchera sur Washington pour défendre les droits civiques. Mais dans le Sud, toutes les familles blanches ont encore une bonne noire, qui a le droit de s'occuper des enfants mais pas d'utiliser les toilettes de la maison. Quand deux domestiques, aidées par une journaliste, décident de raconter leur vie au service des Blancs dans un livre, elles ne se doutent pas que la petite histoire s'apprête à rejoindre la grande, et que leur vie ne sera plus jamais la même.

Pourquoi je ne le chronique pas : Parce qu'il y a déjà 140 chroniques sur Livraddict, vous devriez trouver de quoi vous convaincre. Un roman plein d'émotion ; on a du mal à réaliser que les conditions décrites datent d'il y a seulement 50 ans ! 

lesyeuxdelisaGRAND

Les yeux de Lisa, de Karine Reysset, édité chez Ecole des Loisirs

Résumé : La première fois que Manon a vu Lisa, elle a cru que c'était un garçon. Un garçon beau et mystérieux qui l'attirait comme un aimant. C'était il y a presque deux ans, en début de seconde. Quand elle a découvert que Lisa était une fille, elle a été bouleversée. Ça ne l'a pas empêchée de se rapprocher d'elle, patiemment, comme on apprivoiserait un animal sauvage. Elle a réussi à convaincre ses parents de la laisser partir avec Lisa, la rebelle, Clémentine, la fille à papa, et Ambre, la cousine exubérante, seule majeure de la bande. Les quatre filles étaient loin d'imaginer que cette aventure au bord de la mer allait leur laisser un goût amer. 

Pourquoi je ne le chronique pas : Parce qu'on sent trop la leçon appliquée d'un manuel de psychologie dans le personnage de Lisa, du coup c'est une déception par rapport à ses précédents titres (Je ne suis pas une fille facile, A quoi tu penses ?), beaucoup plus fins.