mordue

Michelle Rowen
Milady

Présentation de l'éditeur : Dure semaine. Mon rendez-vous d’enfer… venait vraiment de l’enfer et il m’a mordue ! Je suis devenue une vampire. Mais j’ai tout de même rencontré un homme ce soir-là. Il est sexy, il a six cents ans et il est suicidaire. Personne n’est parfait, pas vrai ? Nous avons passé un marché : il m’apprend les ficelles du monde des vampires et je l’aide à se tuer. Bon, c’est pas gagné avec un immortel, mais je sais que je peux le convaincre que la vie vaut la peine d’être vécue… avec moi de préférence ! Sauf que pas mal de gens veulent nous faire la peau, à commencer par ces chasseurs de vampires, ces crétins qui ne comprennent rien à rien. Enfin bon, si tout se passe comme prévu, j’aurai un cavalier au mariage de ma cousine !

C'est une bonne critique lue sur ce titre qui m'a convaincue de participer au partenariat avec les éditions Milady sur Livraddict, malgré une couverture que je trouve un poil kitsch.

Au final, je n'ai pas franchement été convaincue par ce roman. Pourtant le résumé n'est pas prétentieux et annonce plutôt bien la couleur : une histoire simple (qui a dit simpliste ?), une héroïne plus intéressée par les derniers escarpins vus dans Gala que par l'obtention d'un doctorat en physique, au moins pas d'entourloupe de ce côté là, le lecteur (ou plutôt la lectrice) sait à quoi s'attendre.

Par contre, j'espérais vraiment ce que ce soit plus drôle que ça. C'est léger, certes, ça se lit très rapidement, c'est très bien pour une coupure entre deux livres plus denses (parfait pour sortir de mon dernier coup de cœur), mais dans le style j'ai largement préféré le premier tome de la série Vamp in Love, qui avait juste la petite touche de second degré et de détails savoureux pour faire la différence.

Même si l'histoire se veut enjouée et différente, l'ensemble ne réussit pas à décoller et à se détacher de quelques scènes et rebondissements très convenus. J'ai été particulièrement agacée par le fait que tous les personnages croisés dans le roman, sans exception, soient ou des vampires ou bien des chasseurs de vampires. ça fait beaucoup pour une seule ville, même si Toronto compte beaucoup d'habitants. à ce propos c'est justement pénible de toujours retomber "par hasard" sur les mêmes personnages. Comme le dit Amy, la meilleure amie de Sarah à la page 266 : - Je n'arrive pas à croire que de tous les hommes qu'il y a à Toronto, tu sois justement tombée sur lui. Et bien figurez-vous que moi non plus. Ça n'est pas parce qu'on est dans du fantastique qu'il faut complètement zapper les concepts de cohérence et de vraisemblance.
Ajoutez à ça que le "potentiel masculin" de l'histoire n'est pas sexy pour un sou, qu'il n'échange pas trois mots avec Sarah durant les 400 pages (ce qui ne l'empêche pas cette dernière de tomber amoureuse et d'échanger des baisers passionnés vaguement clichés), vous aurez compris que je ne lirai pas la suite.
Dommage ! Je compte retenter un Milady prochainement, histoire de ne pas rester sur cette impression (si vous avez des titres à me conseiller...).
Merci quand même pour cet essai à Livraddict et aux éditions Milady pour ce partenariat !
Des avis plus enthousiastes que le mien chez : Laure du Miroir,    Archessia,    Choukette,    Scor13,  et Séverine