rougerubis

Kerstin Gier

Milan

        Gwendolyne a 16 ans. Elle vit à Londres. Vie normale, scolarité normale dans une grande école privée, famille normale, en apparence… Car cette famille a un secret : certaines filles sont porteuses d’un gène qui leur permet de voyager dans le temps. Depuis qu'elle est toute petite, sa cousine Charlotte reçoit une éducation complète et modèle pour être capable de se débrouiller lors de ses sauts dans le temps ; mais est-ce vraiment Charlotte l'élue ?

1er tome d'une trilogie allemande

        Une couverture qui rappelle Damnés mais un contenu bien différent ! Plus question d'anges déchus, mais de voyages dans le temps, de complot mystérieux et de pierre philosophale.
        Ce que j'ai particulièrement aimé dans ce roman, c'est la façon très concrète d'envisager les sauts dans le temps. Par exemple, au-delà de la question des paradoxes temporels, la première chose à laquelle sont confrontés les voyageurs, c'est de ne pas élapser (terme technique pour le saut dans le passé) alors qu'ils sont au 4ème étage d'une bâtisse qui n'en comptait qu'un seul à l'époque où ils sont transportés... Gare à la chute ! Ou pire, se retrouver enterrés si la cave où ils se trouvent n'existait pas encore.... Brrr !
        J'ai trouvé quelques très légères longueurs à ce premier tome, mais la fin nous donne beaucoup de pistes, et j'imagine que l'intrigue des deux tomes suivants devrait être assez complexe...
        La narratrice a un ton assez décalé par rapport à ce qui lui arrive, et bien qu'elle n'ait pas reçu la préparation adéquate comme sa cousine, elle n'en perd pas pour autant ni sa répartie ni son sens de l'humour !
        Merci à Laura des éditions Milan d'avoir attiré mon attention sur ce livre, c'est une découverte pleine de potentiel, et je lirai avec plaisir le tome 2, Bleu Saphir, a priori prévu pour le 2ème semestre de l'année (EDIT : plus exactement le 28 septembre 2011 !).