darkshadows

 

Lara Parker

Michel Lafon

        Résumé de l'éditeur : L’inquiétant manoir de Collinwood est le théâtre d’une véritable passion. Barnabas, fils d’un grand armateur anglais, conquiert le cœur de sa délicieuse servante Angélique. Mais cette romance va tourner court lorsque le fringant héritier demande la main d’une autre. Malheureusement pour lui, sa première compagne n’est pas une femme ordinaire. Élevée dans la magie noire et dans l’art du vaudou, elle a vendu son âme au diable pour devenir Immortelle. Déterminée à prendre sa revanche, elle le condamne à l’éternité en le transformant en vampire avant de l’enterrer vivant. Deux cents ans plus tard, Barnabas est enfin libéré de sa tombe et traque son ancien amour. Métamorphosée, Angélique est devenue une femme d’affaires redoutable. À l’aide de sa nouvelle complice Julia, Barnabas ne reculera devant rien pour se venger de celle qui a fait de sa vie un enfer. L’histoire qui a inspiré le nouveau film de Tim Burton !

        Voici venu un moment redouté par les blogueurs : chroniquer un livre envoyé par l'éditeur, alors qu'au final on n'a pas aimé ce livre. Bon, finalement, j'ai fait le plus dur dans mon entrée en matière, pas de suspense donc, ce livre ne restera pas dans les titres marquants de l'année 2012 pour moi.
        Ça avait pourtant pas mal commencé : j'ai plutôt apprécié le début de l'histoire, surtout grâce à l'ambiance un peu mystérieuse et aux descriptions de la Martinique et des conditions de vie des esclaves. Le culte qui entoure Angélique donne envie d'en savoir plus, et c'est là que ça va se gâter ; alors que la couverture nous appâte à renforts de dents de vampire et de poupée vaudou, toute la partie qui aurait dû développer l'apprentissage de la sorcellerie et du vaudou par Angélique est complètement zappée, sous le prétexte que ce passage de son journal intime est brûlé. Est-ce que l'auteure ne se sentait pas capable de décrire des rituels sanglants ? Bien possible, parce qu'après cette ellipse, Angélique est devenue une jeune femme, et on découvre son histoire d'amour avec Barnabas, et l'auteure semble plus dans son élément dans la partie "romantique" de l'histoire. Sauf que moi, lectrice alléchée par la référence au film Dark Shadows et pensant donc lire un roman fantastique ou d'épouvante, je m'ennuie carrément. C'est bavard, ça raconte 18 fois la même chose (à savoir que jamais, non, jamais, Angélique ne renoncera à son amour pour Barnabas, qui est tellement puissant et blablabla), ça se répète sur 200 pages, ça n'avance pas, ça délaye, ça touille, ça en rajoute encore une louche, pff, ça en devient vraiment pénible. La psychologie des personnages n'est pas assez développée, il n'y a pas d'action non plus, bref, un peu une impression d'arnaque par rapport à la façon dont est présenté le roman, puisqu'on s'attend à lire quelque chose de sombre et que ça n'est pas le cas. D'ailleurs, seul le début du résumé concerne réellement ce tome, et raconte d'ailleurs l'intégralité de l'intrigue, c'est dommage et induit le lecteur en erreur.

Un petit melting-pot d'autres avis sur Livraddict ou sur Babelio pour contrebalancer le mien.