jenna_fox

Mary E. Pearson

Les Grandes Personnes

Présentation de l'éditeur : Après un an dans le coma, Jenna, amnésique, tente de réapprendre à être celle qu’elle a toujours été. Pourtant, très vite, la jeune fille comprend qu’elle est bien plus que les vidéos qu’on lui fait regarder, les faits qu’on lui fait avaler. Et avec les souvenirs viennent les questions, qui restent sans réponse…

J'étais quelqu'un, avant.
Quelqu'un qui s'appelait Jenna Fox.
C'est ce qu'on me dit. Mais je suis plus qu'un simple nom. Plus que ce qu'on me dit. Plus que les faits et les statistiques qu'on me fait avaler. Plus que les vidéos qu'on me fait regarder.
Plus. Mais je ne sais pas quoi exactement.

   
Comment réagiraient vos parents si vous étiez en danger de mort ?

Jusqu'où iriez-vous pour sauver vos enfants ?
Franchiriez-vous les limites ?
            Jenna Fox est un roman difficile à décrire sans en révéler trop. En effet, le lecteur accompagne Jenna à partir du moment où elle sort du coma, alors que la jeune fille ne se souvient de rien. Elle va recouvrer la mémoire petit à petit, et on découvre la vérité en même temps qu'elle. Sans entrer dans les détails pour ne pas gâcher cette progression, sachez simplement que beaucoup de questions vont être soulevées, et de façon intelligente. Il sera question d'écologie (OGM et sauvegardes des espèces), de santé (antibiotiques et résistance des bactéries) et des conséquences sur l'avenir ; mais il y a également une réflexion sociale et morale, qui à mon sens fait tout l'intérêt du roman car elle permet de passer de la théorie à l'application pratique, en envisageant concrètement des situations qui posent des problèmes éthiques (le sujet de l'euthanasie est sous-jacent, mais ne représente qu'une partie du questionnement). Bref, c'est un bon roman, efficace, qui est plus troublant que ce qu'il parait car il fait ressortir des émotions très viscérales.
     J'avoue avoir été surprise par la fin, qui ne me semblait pas complètement cohérente avec le début où j'avais cru déceler une thèse plutôt négative à l'encontre de la vraie nature de Jenna (notamment avec la description de cette espèce d'enfer de néant que subit Jenna pendant son coma) ; mais en en discutant avec Clarabel (merci pour ton avis !), je pense finalement que ma propre opinion avait largement empiété sur les idées défendues par l'auteure, qui reste relativement neutre. Il s'agit plus de questionner nos limites que de véritablement trancher dans un sens ou dans l'autre.
 
            Une dernière remarque sur la mise en page, qui aurait mérité une marge plus importante au niveau de la pliure : j'ai été obligée de casser le dos du livre pour lire les fins ou débuts de lignes, c'est dommage !