beautiful_dead_jonas

Eden Maguire
Flammarion

Attention, l'illustration ci-dessus est celle de la couverture anglaise, réalisée par Julia Starr.

Les habitants de Ellerton High sont accablés : depuis un an, quatre adolescents sont morts violemment, par accident de moto, noyade, ou encore poignardé lors d'une rixe. Darina, la narratrice, vient de perdre son petit ami Phoenix ; malgré tout, elle croit l'apercevoir dans une ferme abandonnée, accompagné des trois autres jeunes gens disparus, Jonas, Summer et Arizona. Surmontant la barrière surnaturelle qui semble protéger le groupe, Darina parvient à entrer en contact avec les défunts ; elle négocie alors un peu de temps en compagnie de Phœnix, en échange de son aide pour que Jonas découvre la vérité sur les circonstances de son décès et trouve enfin la paix...

J'ai trouvé le début confus, haché, avec beaucoup de flash-backs ; on passe d'une scène à une autre sans transition, la narratrice évolue parmi un grand nombre de personnages que l'on découvre d'un bloc. J'ai donc eu un peu de mal à m'y retrouver pendant 80 pages environ, d'autant plus que le style d'écriture est très sec dans cette introduction. Après coup, je pense que c'est pour retranscrire l'état d'esprit de Darina, complètement perdue, en état de choc après l'annonce du décès de Phœnix, et qui évolue dans le flou et le brouillard pendant les jours qui suivent : si c'est le cas, c'est plutôt bien joué.
Avant ma lecture, je pensais qu'il serait question d'anges gardiens, avec les Beautiful Deads qui auraient pris soin des vivants, ou quelque chose dans ce goût là, mais on est plus proche du mort-vivant que de l'ange. Finalement, lorsque Darina va enfin rentrer en contact avec les défunts, on découvre que c'est l'inverse, et que c'est elle qui va devoir apporter son aide à chacun des adolescents décédés. Cet aspect de l'histoire m'a beaucoup plu, car on passe alors à une véritable enquête pleine de suspense, ponctuée par les trop brèves rencontres avec Phœnix et la question du deuil à faire.
Par contre, mais c'est un ressenti tout à fait personnel, j'ai détesté la fin. Elle n'a pas de raison de déplaire, mais c'est comme ça, j'ai un problème avec l'idée de faire justice soi-même, donc chez moi ça ne passe pas, ça me hérisse le poil, rien n'y fait. Ça ne m'empêchera pas de lire les autres tomes (un volume par Beautiful Dead j'imagine ?), en espérant que l'auteure va nous concocter un mystère bien ficelé à démêler, ainsi qu'une fin qui me correspondra plus...

Ce premier tome est à paraître le 9 juin !