tehanu

 Terremer, t.4 : Tehanu, d'Ursula K. Le Guin, édité chez Livre de poche

        Résumé de l'éditeur : Tenar est devenue femme. Elle a conservé de ses aventures précédentes de redoutables pouvoirs : celui de guérir les corps et les âmes et celui de parler aux dragons.

Attention, n'allez pas lire le résumé de certains sites marchands, il vous révèle la fin en deux phrases !

        Quel bonheur de se replonger dans l'univers de Terremer, de retrouver les paysages, de sentir les embruns, d'admirer les couchers de soleil... et de suivre à nouveau le parcours de Tenar (Livre 2, Les tombeaux d'Athuan) et Ged, l'Archimage originaire de Gont... Quelques autres personnages connus croiseront leur route, de nouveaux feront leur apparition (et pas forcément des plus sympathiques !), et l'on rencontrera même quelques dragons... J'ai adoré l'histoire de ce quatrième livre, embellie comme toujours des magnifiques légendes de Terremer ; et la fin, que vous l'ayez vu venir ou pas du tout, est magistrale tout en restant pleine de la sobriété et de l'humilité qui caractérise la plume magique d'Ursula Le Guin. A noter que j'ai particulièrement aimé les réflexions sur les magies et le pouvoir propres aux hommes ou aux femmes ; je ne me souvenais pas d'une approche aussi féministe dans les précédents tomes, parfaitement raccord dans la bouche d'une Ténar plus mûre, un peu amère parfois mais toujours pleine d'espoir et de force.

Contes-de-Terremer

Contes de terremer, d'Ursula K. Le Guin, édité chez Livre de poche

     Recueil de 5 nouvelles qui ont lieu dans le monde de Terremer, à différentes époques (Le trouvier / Rosenoire et Diamant / Les os de la terre / Dans le Grand Marais / Libellule)

     J'ai adoré la préface dans laquelle l'auteure explique qu'elle est revenue voir en Terremer ce qui s'était passé en son absence et qu'elle a été, en quelque sorte, dépassée par sa création. Les cinq contes possèdent chacun une atmosphère propre, puisqu'ils ont lieu à des périodes très éloignées ; ils vont ainsi s'arrêter sur des sujets variés (la magie, la création de l'école de Roke, une histoire d'amour...) à des échelles très différentes (des récits très personnels, ou de grandes sagas qui changeront le cours de l'Histoire de Terremer). J'y ai à nouveau retrouvé cette pointe de féminisme que j'ai ressenti dans Tehanu, et la magie opère toujours.