samajestedesmouches

 

William Golding

Gallimard (Folio)

        Résumé : L'évidence est là : il n’y a pas d’adultes sur l’île, seulement des enfants. L’avion qui transportait les collégiens britanniques a pris feu avant de sombrer dans le Pacifique. Ralph rassemble les rescapés et s’efforce d’organiser la survie du groupe. Mais, s’ils sont nombreux à applaudir ses décisions, presque tous préfèrent se baigner dans le lagon ou jouer à l’ombre des palmiers, au lieu d’entretenir le feu qui alerterait les bateaux croisant au large. La nuit, cependant, leur sommeil se peuple de créatures terrifiantes. Et s'il y avait vraiment un monstre tapi dans la jungle ? Sous l'impulsion de Jack, violent et jaloux de Ralph, la chasse au monstre est déclarée. Mais les partisans de Jack et ceux de Ralph ne vont pas tarder à s'affronter cruellement…

        Figurez-vous que mon bagage littéraire a de très grosses lacunes (voire carrément des trous) lorsqu'il s'agit des classiques, qui me rebutaient par principe durant ma jeunesse. Avec l'âge, la curiosité me pousse à ressortir quelques titres, comme ce livre très souvent lu dans le cadre scolaire. Globalement, j'ai été surprise par la lenteur du roman, un peu daté parfois ; vu l'histoire, je m'imaginais beaucoup plus d'action, et j'ai été régulièrement freinée dans ma lecture par les nombreuses descriptions de l'île, pas toujours très faciles à se représenter. Par contre, l'intérêt d'observer l'évolution des rapports humains, du fonctionnement du groupe, de la relation au chef (force brute versus intellect) est toujours bien présent 60 ans après, et on a malgré tout envie de savoir si les naufragés vont s'en sortir ou sombrer dans le chaos et la sauvagerie la plus totale. Je me demande juste si les collégiens arrivent encore à accrocher à l'écriture et au manque de rythme ; qu'en pensez-vous ?