Tant que nous sommes vivants

 

Anne-Laure Bondoux

Gallimard

        Résumé de l'éditeur : Nous avions connu des siècles de grandeur, de fortune et de pouvoir. Des temps héroïques où nos usines produisaient à plein régime, et où nos richesses débordaient de nos maisons. Mais un jour, les vents tournèrent, emportant avec eux nos anciennes gloires. Une époque nouvelle commença. Sans rêve, sans désir. Nous ne vivions plus qu'à moitié, lorsque Bo entra, un matin d'hiver, dans la salle des machines.

        Un texte quasiment plus proche du conte que du roman par sa structure, notamment dans la seconde partie lorsque Bo et Hama trouveront refuge dans l'antre de Douze, Quatre et leurs frères et soeurs. C'est un vrai roman initiatique, dans le sens où les personnages devront apprendre et encore apprendre pour arriver à leur but ; apprendre à se dépasser, connaître ses origines, apprendre le doute, l'espoir, la vie. Le récit en surprendra sûrement plus d'un par son ambiance étrange, presque chamanique. J'ai beaucoup aimé l'effet de style qui répète certains paragraphes plusieurs fois dans le livre, soit mots pour mots, soit avec quelques modifications liées au changement de narration ; cette écriture très poétique donne un effet d'écho, qui mélange passé, présent et avenir. Attention, à proposer aux lecteurs les plus littéraires !