5emevague

 

Rick Yancey

Robert Laffont (R)

        Résumé de l'éditeur : 1re Vague : extinction des feux ; 2e Vague : déferlante ; 3e Vague : pandémie ; 4e Vague : silence.
La 5e Vague arrive...

        J'ai laissé le résumé "accroche" de l'éditeur, et supprimé les explications qui suivent afin de rendre justice à l'excellent début de ce roman. Pendant les 100 premières pages, on découvre progressivement en quoi ont consisté les 4 premières vagues de l'invasion extra-terrestre, et cette succession de fléaux est plutôt originale par rapport à une simple "guerre" entre humains et aliens. La narration est très prenante avec le personnage de Cassie (on ne peut s'empêcher de penser à Hunger Games pour la façon dont toutes les pensées de la jeune fille tournent autour de sa survie). Je ne m'attendais pas aux changements de narrateurs ou de points de vue, et sans trop en révéler, certains m'ont laissé de marbre alors que d'autres m'ont bien plu. Certaines idées rappellent irrémédiablement Les âmes vagabondes de Stephenie Meyer ou la trilogie du Chaos en marche (inégalable et inégalée) de Patrick Ness. Malgré ça, mon avis est loin d'être aussi enthousiaste que pas mal de blogueurs. En fait, mon principal problème avec ce livre (outre le fait que l'écriture est très neutre), c'est que je trouve que l'idée de base de l'histoire ne tient pas la route. On le découvre au fil du roman, mais le but prioritaire des extra-terrestres est (attention, je suis obligée de spoiler un peu pour expliquer mon point de vue, surlignez pour lire !) d'éradiquer la race humaine sans faire de dégâts (nucléaires par exemple) sur la Terre pour pouvoir exploiter la planète et s'y installer en profitant de ses ressources. En sachant qu'ils sont censés observer les hommes depuis 6000 ans comme le révèle Vosch, le leader extra-terrestre, il me semble qu'il y avait des méthodes bien plus efficaces que la 4ème et 5ème vagues. Par exemple, une ou plusieurs épidémies il y a 5 ou 6 000 ans pour commencer et tailler dans la masse, et puis un virus qui rend les êtres humains stériles dans la foulée. Pas très compliqué, les gens ne meurent pas et donc il n'y a pas besoin d'organiser des camps pour détruire les corps, et en moins de 100 ans sans naissances, c'est plié (pas de solution de clonage il y a 6000 ans...) Surtout qu'il y avait vachement moins de monde il y a 6000 ans, et que les ressources de la terre étaient beaucoup moins exploitées, abîmées, épuisées. C'est quand même con d'avoir laissé les humains proliférer et détruire la planète pendant des millénaires sans réagir, non ? Et forcément, si je trouve le postulat de départ bancal, je ne suis pas entièrement convaincue par le roman, malgré l'action et les rebondissements. Je pense qu'il fera un très bon film catastrophe comme c'est déjà prévu, et je suis loin d'être le bon public pour ça...

D'autres avis sur Livraddict !