monamérique

 

Alice de Poncheville

Ecole des Loisirs

        Résumé de l'éditeur : Il n’est pas nécessaire d’aller en Amérique pour découvrir l’Amérique. Ni d’être une Indienne pour se trouver coiffée de plumes. Parfois, elles vous poussent sur la tête sans un bruit. Pour Lisa, elles apparaissent lors d’une nuit d’été calme et tiède. Dès le lendemain, elle les cache sous un bonnet de coton. Cependant, lorsqu’elle rencontre Lalou, ce garçon généreux qui dissimule lui aussi un secret, une évidence s’impose. C’est à lui et à lui seul qu’elle veut les montrer.

        Tout au long de ma lecture, j'ai senti qu'il y avait vraiment un fond intéressant, que j'ai touché du doigt sans pourtant réussir à le saisir pleinement. La métaphore choisie des plumes pour symboliser la transformation physique et le passage rituel à l'adolescence ne m'a pas parlé, et m'a laissée en dehors de l'histoire. Les thèmes des premières règles, du premier amour, du premier baiser sont pourtant traités avec une certaine poésie, mais je n'ai pas accroché comme ça avait été le cas pour Je suis l'arbre qui cache la forêt, chez le même éditeur, que je vous recommande fortement.