premièrefoisdesarah


Marie Gray

Pocket

        Résumé de l'éditeur : Pour Sarah, 16 ans, tant de choses ont changé ! Un déménagement, une nouvelle école, de nouveaux amis, un nouveau groupe de rock où elle est prise comme chanteuse. Seb, son guitariste et son nouveau petit copain, la trouble. Il voudrait plus que des baisers... Sarah se sent bientôt prête à le faire. Sa première fois...

        Après une avalanche de très bons titres ces dernières semaines, je change de ton pour un coup de gueule !
        Commençons par l'histoire ; elle est cousue de fil blanc (dès les 20 premières pages, je savais qui était le "méchant" et avec qui allait finir Sarah..), mais c'est surtout cette idée idiote de prétendre que les gens qui agissent mal finissent toujours par récolter ce qu'ils ont semé et être punis qui m'a posé problème. Réveillez-vous un peu, la vie peut aussi être injuste. Et accessoirement, entre ceux qui couchent avec quatre personnes en même temps et qui commettent des viols, et ceux qui ont le cœur pur et tiennent à leur virginité, il y a quelques nuances de gris... On croirait que les adultes qui parlent de sexualité à la jeune génération ne peuvent s'empêcher de mettre en scène les drames les plus glauques possibles et des personnages caricaturaux pour leur brandir des mises en garde disproportionnées...
        Mais ça n'est pas là dessus que porte mon coup de gueule, parce qu'après tout, des romans nuls, j'en ai lu d'autres. Non, ce que je trouve honteux, c'est qu'alors que Sarah et sa mère parlent contraception, la jeune fille affirme, à la page 150, sans que cela soit corrigé par une note de bas de page de l'éditeur, qu'il faut attendre plusieurs mois avant que la pilule fasse effet... Je trouve ça scandaleux de laisser passer une connerie comme ça, surtout dans une série qui se veut justement l'occasion d'aborder la sexualité des jeunes gens ! Pour toutes les questions sur la contraception, n'hésitez pas à consulter par exemple l'excellent site du gynécologue Martin Winckler, ou d'autres sources plus fiables que ce roman à éviter.