quand_souffle_le_vent_du_nord

Daniel Glattauer
Grasset

Alors qu'elle souhaite résilier un abonnement au magazine Like, Emma se trompe d'adresse et envoie par erreur son mail à Leo Leike. Après un échange de quelques mails polis, la correspondance prend un tour plus personnel, et un lien se crée au fur et à mesure des conversations...

     J'avais lu de très bonnes critiques sur ce titre, puis une seconde vague de billets un peu plus mitigés, voire déçus pour certains (des liens d'autres blogueurs). J'ai donc commencé ma lecture en essayant de ne pas y projeter trop d'attente. En réalité, j'avais surtout peur de trouver le roman niais, avec des dialogues plein de guimauve entre les personnages. J'ai été vite rassurée, et même étonnée en lisant les cruelles vérités qu'ils s'envoient mutuellement à la figure ! J'ai donc trouvé le début très agréable, la façon dont les choses se mettent en place, les questions sur la fidélité (Emma est mariée), le mystère qui entoure les deux protagonistes (surtout Leo), le suspense autour d'une possible rencontre...
     Et puis vers le milieu, j'ai eu un déclic, qui a donné une dimension encore plus profonde au roman : en lisant un échange de mails très court, j'ai trouvé que ça ressemblait aux répliques d'une pièce de théâtre, et à partir de ce moment, j'ai entendu les voix de Leo et d'Emma, ce qui a rendu l'ensemble encore plus vivant et palpitant.
     J'ai aussi beaucoup apprécié l'explication très poétique du titre.
     Quant à la fin... je ne suis pas sûre de lire la suite ! Elle me convient très bien, cette fin. J'ai peur d'être déçue si j'en sais plus... Vous en pensez quoi ?