foret

Carrie Ryan
Gallimard Jeunesse

Mary vit dans un petit village perdu dans la forêt. Les règles de vie sont simples : ne pas s'approcher des clôtures, qui protègent les habitants des Damnés, et obéir aux Sœurs de la Congrégation. Mais ce jour-là, alors que son ami d'enfance Harry s'apprête à lui faire sa déclaration, Mary va voir sa vie basculer. Sa mère s'est approchée trop près du grillage, a été mordue et contaminée par un mort-vivant. Mary doit donc être hébergée par les Sœurs, et elle va découvrir certains secrets qui vont l'entrainer plus loin qu'elle ne le pense...

Je n'ai pas entièrement accroché au caractère de l'héroïne, sur qui j'aurais aimé en savoir un peu plus, et qui du coup m'a semblé un peu fade et sans saveur, en "deux dimensions", et j'ai parfois trouvé certaines longueurs dans la narration. Mais au-delà de ça, l'auteur a un réel talent pour rendre certaines scènes très visuelles.Le point fort de ce roman est indéniablement l'ambiance ; la vie dans le village paraît étouffante, l'atmosphère est confinée, et le huis-clos permet de faire monter la tension. Le début du roman m'a d'ailleurs beaucoup fait penser au film Le village de Night Shyamalan (scénariste du Sixième sens). Au final, je reste un peu sur ma faim, peu de réponses dans ce premier tome ! à suivre.
Un dernier détail : le titre original signifie "La forêt des mains et des dents", à mon avis bien plus original, bien plus parlant et bien plus visuel que la traduction française La forêt des damnés : dommage !