tattoo

Jennifer Lynn Barnes
Albin Michel

Bailey, Zo, Annabelle et Delia sont quatre lycéennes ordinaires aux caractères très différents, du garçon manqué à la fashion victim en passant par l'intello timide. Dans une petite boutique, elles dénichent des tatouages éphémères. Mais dès qu'elles les collent, elles sont investies de pouvoirs magiques : Bailey peut déclencher un feu, Zo a des prémonitions, Annabelle lit dans les pensées et Délia peut changer la forme et la couleur de tout ce qu'elle touche. Elles n'ont pas reçu ces pouvoirs par hasard : une créature maléfique va débarquer sur terre, bien décidée à provoquer l'apocalypse...

Ne ménageons pas de suspense : c'est une grosse déception.
J'avais bien aimé Felicity James du même auteur, mais là, vraiment, j'ai beau chercher, je n'ai rien trouvé pour sauver ce roman. Les personnages d'abord : quatre caricatures sur pattes. La "garçon manquée" est prête à en découdre pour tout et n'importe quoi, pendant que la bimbo sans cervelle se sert de ses pouvoirs pour changer sa garde-robe en vêtements de marque. Au niveau de l'histoire, ça n'est pas mieux : la lutte du bien et du mal, des fées, de la mythologie grecque, entremêlés sans souci de cohérence et surtout torchés en 200 pages. C'est creux, ça s'esclaffe et ça glousse toutes les 10 pages : à oublier.
Ça sent la (mauvaise) adaptation cinématographique formatée à plein nez.
Un petit extrait pour appuyer mon propos, c'est une réplique de Délia juste après que ses deux amies aient découvert leurs pouvoirs  :
"Bon, j'adore parler superpouvoirs et tout, mais nous avons d'autres problèmes plus urgents à débattre. Par exemple, figurez-vous qu'il faut appliquer trois couches de [vernis à ongles] Magie Mango pour obtenir la bonne nuance !"
Et puis celui-ci aussi, que je trouve particulièrement drôle : "Tes yeux me surprennent chaque fois que j'y plonge les miens, car j'y croise ton regard."
(Oui parce que croiser le regard en fixant autre chose que les yeux, c'est plus difficile, en effet...)