alorsvoila

 

Baptiste Beaulieu

Fayard

        Résumé de l'éditeur : Un jeune couple arrive aux urgences. Elle a des douleurs au bas-ventre. L'interne s'interroge sur la possibilité d'une grossesse. Elle ne prend pas sa pilule de manière très sérieuse. « Du coup, quand elle l'oublie, c'est moi qui la prends », dit son compagnon.
Voilà le récit au quotidien d'un interne en médecine. Il fait des allers-retours entre son poste aux urgences et les soins palliatifs. Là, pendant sept jours, il décrit à une patiente en stade terminal ce qui se passe sous les blouses et dans les couloirs. Pour la garder en vie le temps que son fils, bloqué dans un aéroport, puisse la rejoindre. Se nourrissant de situations vécues par lui ou par ses collègues, chirurgiens ou aides-soignants, Baptiste Beaulieu passe l'hôpital au scanner. Il peint les chefs autoritaires, les infirmières au grand coeur, les internes gaffeurs, les consultations qui s'enchaînent...

        En commençant ma lecture, je m'attendais à un témoignage un peu incomplet comme souvent dans ce type de livres ; et bien pour une fois, je ne suis pas restée sur ma faim. J'ai souri, j'ai grimacé, j'ai eu un fou-rire (un vrai, avec larmes et tout le toutim), et j'ai été surprise par les réflexions plus générales sur nos rapports aux autres, souvent fines, pas moralisatrices, sous forme de constat. Ce qui fait la différence ici, c'est que visiblement l'auteur, en plus d'avoir de la matière à histoires, a aussi la belle plume pour raconter de la meilleure façon qui soit. Ça s'appelle être écrivain...

Un petit coup d'oeil sur le blog de l'auteur (et oui, les blogs ça mène à tout !).