monologuesduvagin

 

Eve Ensler

Denoel

        Résumé de l'éditeur : « J'ai décidé de faire parler des femmes, de les faire parler de leur vagin, de faire des interviews de vagins..., et c'est devenu ces Monologues... Au début, ces femmes étaient un peu timides, elles avaient du mal à parler. Mais une fois lancées, on ne pouvait plus les arrêter. Les femmes adorent parler de leur vagin. » Depuis leur parution aux États-Unis en 1998, Les Monologues du vagin ont déclenché un véritable phénomène culturel : rarement pièce de théâtre aura été jouée tant de fois, en tant de lieux différents, devant des publics si différents...

        C'est une pièce de théâtre que j'ai envie de lire depuis longtemps : pour être tout à fait honnête, je ne m'attendais pas tout à fait à ce genre de texte. Je pensais que les monologues seraient axés uniquement sur des confidences drôles ou poétiques, mais légères. Il y en a, mais il y a aussi de la souffrance, de la révolte, de la dénonciation. Et même si, à la réflexion, cette diversité semble logique vu le sujet et les différents vécus, j'ai trouvé ça un peu dérangeant de mélanger de l'anecdotique, du plaisir, les violences sexuelles... Et puis surtout, c'est trop succinct, il y aurait tellement plus de choses à dire et à remettre à jour au fil des décennies ! Un bon point de départ malgré tout, parce que la pièce soulève quelques bonnes questions, mais il serait dommage de s'arrêter là. Ha oui, ma citation préférée en conclusion, parce qu'elle m'a fait éclater de rire : "[Le clitoris] est le seul organe du corps humain fait purement pour le plaisir. Le clitoris n’est qu’une simple boule de nerfs. Huit mille terminaisons nerveuses, pour être tout à fait précis. C’est la plus forte concentration de terminaisons nerveuses qu’on puisse trouver dans tout l’organisme. Plus que le bout des doigts, plus que les lèvres, plus que la langue et deux fois plus, je dis bien DEUX FOIS PLUS que le pénis. Alors, je vous le demande : qui voudrait d’un fusil à un coup quand on a en sa possession une mitraillette ?"