choeurdesfemmes

Martin Winckler

Folio

     Présentation de l'éditeur : Je m'appelle Jean Atwood. Je suis interne des hôpitaux et major de ma promo. Je me destine à la chirurgie gynécologique. Je vise un poste de chef de clinique dans le meilleur service de France. Mais on m'oblige, au préalable, à passer six mois dans une minuscule unité de "Médecine de La Femme", dirigée par un barbu mal dégrossi qui n'est même pas gynécologue, mais généraliste ! S'il s'imagine que je vais passer six mois à son service, il se trompe lourdement. Qu'est-ce qu'il croit ? Qu'il va m'enseigner mon métier ? J'ai reçu une formation hors pair, je sais tout ce que doit savoir un gynécologue chirurgien pour opérer, réparer et reconstruire le corps féminin. Alors, je ne peux pas -et je ne veux pas- perdre mon temps à écouter des bonnes femmes épancher leur coeur et raconter leur vie. Je ne vois vraiment pas ce qu'elles pourraient m'apprendre.

          Le résumé de l'éditeur est absolument parfait : il donne envie, est représentatif du parcours initiatique de Jean et des questions de fonds qui vont être abordées, et laisse la place à une petite surprise tout à fait maitrisée et réjouissante.
          Il y a de nombreuses réflexions sur la façon dont on appréhende la médecine en France, notamment sur le fait que les médecins ne sont absolument pas formés à écouter, dialoguer, communiquer avec les patients, qu'ils manquent souvent de tact ; je pense que tout le monde a déjà été confronté, directement ou indirectement, au diagnostic un peu brutal d'un médecin, à la maladresse d'un soignant, et c'est assez terrifiant de voir comment même les meilleures volontés des étudiants en médecine peuvent être formatées pour ne plus se concentrer que sur l'aspect clinique des maladies, oubliant le facteur humain, ignorant ou infantilisant leurs patients... J'ai également appris plein de choses sur différents actes médicaux, prenant parfois conscience de l'inutilité ou de l'absurdité de certaines pratiques grâce à la comparaison avec d'autres pays ; bref, ce livre m'a passionnée !
          Il y a également une intrigue secondaire autour de Jean Atwood, qui dessine un fil rouge tout au long du roman, et qui prend de l'importance sur la fin : il y sera question, entre autres, de secrets de famille... Personnellement, j'aurais pu me passer de cette partie, qui occupe les 80 dernières pages du livre, mais comme ça laisse 600 autres pages captivantes, ça n'est pas un problème.

Pourquoi est-ce que vos collègues d'à côté ne m'ont pas dit que vous posiez/enleviez les DIU/les implants et qu'on peut choisir la contraception qu'on veut ?
Pourquoi est-ce qu'aucun des médecins que j'ai vus auparavant ne m'a jamais expliqué comment mon corps fonctionne ?
Pourquoi est-ce que certains médecins nous donnent toujours l'impression qu'on les embête quand on leur pose une question ? C'est pas leur boulot, de répondre aux questions et de nous rassurer ? Elles ont servi à quoi, exactement, leurs études ?

Pour plus d'info, le site de Martin Winckler, principalement orienté vers des questions de contraception et gynécologie.