cinq

Lauren McLaughlin
Pocket Jeunesse

Trois semaines par mois, Jill vit une vie de jeune fille normale. Mais cinq jours avant ses règles, son corps se transforme en celui d'un garçon, Jack. Pour supporter cette situation, Jill fait en sorte d'effacer les pensées de Jack lorsqu'elle reprend le contrôle. Mais la situation se complique lorsque Jack tombe amoureux de la meilleure amie de Jill...

Je suis restée un peu perplexe en refermant le livre. Je m'attendais à quelque chose de plus déjanté, de plus léger. Je ne l'ai pas trouvé vulgaire comme j'avais pu le lire dans certaines critiques ; si Jack demande effectivement des pornos pour s'occuper, "l'obsédé sexuel" s'avère un peu plus loin être amoureux. L'atmosphère est pesante, j'ai été surprise par la haine et l'attitude extrême et castratrice de la mère, qui est un personnage glaçant, un peu à la façon de la mère dans L'arrache-cœur de Boris Vian (qui est obsédé par la sécurité de ses enfants et qui finit par les enfermer dans des cages pour qu'il ne leur arrive rien). Le roman pose pas mal de questions sur l'identité sexuelle (hétérosexualité, homosexualité, bisexualité) et sur les sentiments ambigus qui peuvent être ressentis à l'adolescence (avec pour prétexte le fait que l'héroïne/héros ait les deux sexes) ; je ne suis pas sûre qu'il apporte beaucoup de réponses par contre. Mais parfois, poser des questions, c'est déjà pas mal !