9782221139158

 

Elizabeth Ross

Robert Laffont (R)

        Résumé de l'éditeur : Lorsque Maude Pichon s'enfuit de sa Bretagne natale pour échapper à un mariage dont elle ne veut pas, elle monte à Paris, ville-lumière en ébullition à la veille de l'exposition universelle de 1889. Hélas, ses illusions romantiques s'y évanouissent aussi rapidement que ses maigres économies. Elle est désespérément à la recherche d'un emploi quand elle tombe sur une petite annonce inhabituelle : « On demande de jeunes filles laides pour faire un ouvrage facile. » L'Agence Durandeau propose en effet à ses clients un service unique en son genre : le repoussoir. Son slogan ? « Louez un faire-valoir, vous en deviendrez d'emblée plus attirante. » Étranglée par la misère, Maude postule...

        Après le traumatisme d'avoir étudié L'assommoir en classe de 3ème PUIS en classe de 1ère pour le bac, ce qu'il faut commencer par souligner, c'est que ce roman aura réussi à me faire lire du Zola. Et même, et c'est carrément un exploit, à me faire aimer un texte de Zola et à me dire que peut-être, je peux aimer certains de ses livres. En effet, le roman s'inspire de la nouvelle "Les repoussoirs" d'Emile Zola, qui figure à la fin du livre, et dont j'ai trouvé l'idée excellente. D'ailleurs, le traitement très condensé de la nouvelle m'a semblé convenir parfaitement, et c'est peut-être pour ça que je me suis posée la question de l'utilité de délayer cette idée sur 400 pages. Néanmoins, le roman d'Elizabeth Ross est plaisant, d'une écriture fluide et sans ennui. Un texte qui ne me marquera pas forcément mais avec lequel j'ai passé un bon moment.