mollomollo

 

Mollo mollo le matin et pas trop vite l'après-midi, de Gaia Guasti, édité chez Thierry Magnier

Résumé : Prune attend tous les jours une lettre d'Augustin au village de Mollo-en-Borgne où elle passe ses vacances avec les derniers vieux habitants du village.

claque

La claque, de Magali Wiener, édité chez Thierry Magnier

Résumé : La main de son père est partie trop vite, et la claque a marqué sa joue. Aglaé ne comprend pas la colère de son père. Achille et elle avaient cru bien faire en rentrant seuls du centre de loisirs, malgré la nuit.

caravane

 

La caravane, de Kochka, édité chez Thierry Magnier

Résumé : Jessy est de passage dans la vie de Jeanne, dans sa caravane elle parcourt les routes avec sa famille. Malgré leurs vies très différentes, elles vont devenir amies.

tetedemonbrochet

La tête de mon brochet, d'Isabelle Colombat, édité chez Thierry Magnier

Résumé : Comme chaque dimanche, Lolo accompagne son grand-père à la pêche. Comme chaque dimanche, en regardant l'usine qui borde l'étang, son grand-père lui raconte le temps où il y était ouvrier. Enfin, ce jour-là, un gros brochet mord à l'hameçon.

 

     Une petite collection de très courts textes (45 pages), qui peut être accessible aux lecteurs débutants (6-8 ans) mais dont les sujets toucheront plus les 8-12 ans, et qui peut donc être proposée aux faibles lecteurs sans craindre qu'ils ne trouvent les histoires trop enfantines.

     Dans l'ordre de mes préférences :

Mollo mollo le matin et pas trop vite l'après-midi, qui donne le ton avec son excellent titre : un histoire très rigolote, avec une structure en randonnée qui rappelle les contes pour les tout-petits, et qui surprend et fait sourire avec ses deux lettres inattendues.

La claque, qui parlera aux lecteurs par la proximité de cette tranche de vie quotidienne.

La caravane, qui donne à lire une jolie histoire d'amitié entre deux fillettes, mais qui à mon sens propose une vision un peu désuète et idéalisée des gens du voyage.

La tête de mon brochet, sûrement le plus poétique et émouvant des quatre avec le personnage brisé (dans tous les sens du terme) du grand-père, mais dont la fin tombe un peu dans l'étang.