tesmotssurmeslevres

 

Katja Millay

Fleuve (Territoires)

        Résumé de l'éditeur : Je m'appelle Nastya. Voilà 452 jours que je ne parle plus. À personne. Depuis que quelqu'un m'a volé ma vie et ma seule passion. Dans mon nouveau lycée, personne ne sait qui je suis et tout le monde me fuit. Sauf Josh Bennett. Il est toujours seul, comme moi. Un jour, il me parle. Et ma vie change. Encore une fois.

        Parlons peu, parlons bien : ce roman n'a aucun intérêt littérairement parlant. Il n'est pas mal écrit, ne vous méprenez pas, mais il n'a aucun style. Le constat est d'autant plus flagrant que les chapitres nous proposent une alternance des deux narrateurs, Nastya et Josh, dont les voix ont absolument le même ton, au point que j'ai plusieurs fois été obligée de revenir au début du chapitre ou de repérer les accords au féminin ou masculin pour me souvenir de qui parle. Cela contribue à l'effet de longueur : sur 500 pages, on aurait facilement pu en faire sauter une centaine. Heureusement, on s'en sort grâce à l'histoire, ou plus exactement grâce à une construction judicieuse qui va progressivement distiller au lecteur des bribes du passé des deux personnages. On a envie de savoir ce qui leur est arrivé, comment chacun va se reconstruire, ensemble ou individuellement. Et la fin, notamment la dernière phrase, m'a fait sourire ; c'est bien joué, et je n'ai pas regretté de l'avoir terminé malgré les défauts évoqués.