Un petit point sur les livres auxquels je ne réserverai pas de chronique individuelle, par manque de temps, parce que je ne les ai pas fini, parce que je ne les ai pas compris... C'est parti !

5personnes

Les cinq personnes que j'ai rencontrées là-hautde Mitch Albom, édité chez Pocket

Résumé : Pendant des années, Eddie, 83 ans, a veillé au bon fonctionnement de la fête foraine. Comble de l’ironie, c’est ici qu’il vient tout juste de mourir, écrasé sous la nacelle d’un manège alors qu’il tentait de sauver la vie d’une fillette… Arrivé dans l’au-delà, il va faire cinq rencontres bouleversantes et déterminantes.

Pourquoi je ne le chronique pas : Parce que je m'attendais à des réflexions plus profondes, mais ça reste un excellent livre-doudou, plein de charme pour un moment de lecture très agréable.

 

Wonder

Wonder, de R. J. Palacio, édité chez Nathan

Résumé : "Je m'appelle August. Je ne me décrirai pas. Quoi que vous imaginiez, c'est sans doute pire." August Pullman voudrait être un garçon de dix ans ordinaire. Il fait des trucs ordinaires. Il mange des glaces. Il joue sur sa DS. Il fait du vélo. Mais Auggie est loin d'être ordinaire. Lorsqu'un enfant ordinaire entre dans un square, les autres enfants ordinaires ne s'enfuient pas en hurlant. Quand un enfant est normal, les gens ne le fixent pas partout où il va. Né avec une malformation faciale, Auggie n'est jamais allé à l'école. À présent, pour la première fois, il va être envoyé dans un vrai collège...

Pourquoi je ne le chronique pas : Parce que si le roman est une bonne surprise (notamment sur le fait qu'on alterne les points de vue de plusieurs personnages et qu'on ne reste pas centré sur August), agréable, facile à lire et touchant, je n'ai pas adhéré à la fin trop Bisounours.

 

chosescommejelesvois

Les choses comme je les vois, de Roopa Farooki, édité chez Gaïa

Résumé : Asif, Lila et Yasmin sont frère et sœurs. Lila a fui la maison, contraignant Asif à s’occuper de Yasmin, qui n’a pas idée du ressentiment qu’elle cause. Qui voit la musique en couleurs et se rappelle si bien de tant de choses que parfois sa tête lui fait mal. Qui n’est pas heureuse, et sait qu’elle est spéciale. Un jour, une équipe de télévision vient réaliser un reportage sur le syndrome d’Asperger et la vie de Yasmin.

Pourquoi je ne le chronique pas : Parce que l'histoire est trop romancée à mon goût et s'éloigne un peu du sujet de l'autisme Asperger. Si le sujet vous intéresse, je vous conseille Je suis né un jour bleu, le témoignage de Daniel Tammet.