milliards_tapis_cheveux

 

Andreas Eschbach

J'ai lu

        Résumé : Une petite planète apparemment anodine. Sauf que, depuis des temps immémoriaux, les hommes s'y livrent à une étrange occupation : tisseurs de père en fils, ils fabriquent des tapis de cheveux destinés à orner le Palais des Étoiles de l'Empereur. Pourtant, une étrange rumeur circule. On raconte çà et là que l'Empereur n'est plus. Qu'il serait mort, abattu par des rebelles. Mais dans ce cas, à quoi peuvent donc servir ces tapis ?

        Attention, chef d'oeuvre ! Le premier chapitre donne le ton : l'auteur réussit à garder une narration laconique mais clôt son premier récit sur un contexte et un événement carrément percutants ! A chaque nouveau chapitre, le lecteur va glisser d'un récit à l'autre, d'un personnage à l'autre, d'une planète à l'autre : on découvre un contexte totalement différent à chaque histoire, avec l'impression de dézoomer progressivement, comme si on commençait par observer un ou plusieurs détails d'une grande fresque (un tapis de cheveux ?) que l'on finit par voir dans son ensemble et qui donne un motif que l'on ne soupçonnait pas. Chaque chapitre est comme une nouvelle, qui s'intègre dans une seule histoire-puzzle. Quand à la fin, qui répond à la question que l'on ne peut manquer de se poser tout au long de la lecture, elle est tout bonnement inattendue et excellente. Je suis allée lire quelques avis sur des blogs, notamment ceux de quelques lecteurs qui n'ont pas été conquis, et qui reprochaient au roman soit sa construction fragmentée, soit la chute de l'histoire ; or pour moi, ce sont justement les deux points qui rendent le roman aussi exceptionnel : cette chute (ha, cette chute !) nous renvoie en pleine face la possible absurdité de nos modes de vie et le non-sens de nos sociétés.