hate list


Jennifer Brown

Albin Michel (Wiz)

C'est moi qui ai eu l'idée de la liste.
Je n'ai jamais voulu que quelqu'un meure.
Est-ce qu'un jour on me pardonnera ?
C'est ce que pense Valérie, effondrée après un drame inexplicable survenu au lycée. Son petit ami, Nick, a ouvert le feu dans la cafétéria, visant un à un tous les élèves de la liste. Cette fameuse liste qu'ils ont écrite pour s'amuser et où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants dans l'établissement. Maintenant, ils sont blessés ou morts. Et Nick s'est suicidé, emportant son secret pour toujours. Mais Valérie elle, est toujours là, enfermée dans une bulle de questions sans réponses. Jusqu'au matin, où elle se lève et quitte sa chambre pour retourner au lycée...

        Je suis assez mitigée sur ce titre. Le sujet est bien trouvé, et peu traité dans les romans pour adolescents jusqu'à maintenant ; le livre a donc le mérite de poser des questions sur les raisons qui peuvent amener un élève à ouvrir le feu sur ses camarades de lycée, mais surtout sur ce qui se passe après le drame, avec des conséquences que l'on a tendance à passer sous silence sous prétexte d'aider les victimes à se reconstruire et à oublier.
        Malgré cet intéressant point de départ, je suis restée à la surface de ce roman.  D'abord parce que le personnage de Valérie va poser d'emblée presque toutes les questions qui vont être abordées tout au long de l'histoire ; par conséquent, il n'y aura pas vraiment d'avancée, et sur 400 pages, j'ai eu l'impression de tourner en rond. Ensuite, et c'est surtout cet aspect-là qui m'a gênée, j'ai trouvé l'écriture de Jennifer Brown très lisse ; elle choisit par exemple une narration alternée avec les articles de journaux parus suite à la fusillade, et si le procédé est efficace, il reste assez artificiel et scolaire. L'émotion n'est jamais venue me chercher, le livre n'a pas dérangé ma zone de confort, et je le regrette lorsqu'il s'agit d'un sujet aussi fort.