Un petit rattrapage de mangas, avec deux shojos sélectionnés avec soin pour deux raisons :
1. les deux titres sont terminés, en (seulement) 8 et 12 volumes
2. ils vont vous tirer les larmes !
On commence par le plus récent :

catstreetCat Street, de Yoko Kamio, édité chez Kana, série terminée en 8 volumes

     Résumé de l'éditeur : Keito ne va plus à l'école depuis ses neuf ans. Sa vie d'enfant star a basculé lorsqu'elle a été trahie par sa meilleure amie. Mais tout redémarre lorsqu'elle entre dans une école ouverte. Pas de cours fixes, les adolescents peuvent entrer et sortir comme bon leur semble... Grâce à ses nouvelles rencontres et à ses retrouvailles avec un ancien garçon de sa classe, Keito va peu à peu s'ouvrir aux autres.

     Le sujet intéressant de l'hikikomori (pathologie qui pousse un individu à se couper du monde extérieur) est bien développé, et ne manque pas d'humour malgré la souffrance de l'héroine et de ses proches. Chaque personnage a des difficultés propres à gérer, et on s'attache en les voyant évoluer, apprendre et grandir, le tout porté par un dessin très fin.

 

sablier1Le sablier, de Hinako Ashihara, édité chez Kana, série terminée en 9 volumes + 1 tome bonus qui se déroule 20 ans plus tard

     Résumé de l'éditeur : À la suite du divorce de ses parents, An Uekusa doit quitter Tokyo avec sa mère pour emménager chez ses grands-parents maternels, dans un petit village. Sur le chemin, elle visite un musée où elle achète un sablier miniature qui deviendra, au fil du temps, son porte-bonheur et le symbole d'un changement de vie ! Pour l'heure, le contraste entre la ville et la campagne perturbe grandement la jeune fille qui perd tous ses repères. Heureusement, sa rencontre avec son voisin, Daigo, dont elle va tomber amoureuse, et les quelques nouveaux amis qu'elle parviendra à se faire vont l'aider à s'habituer à sa nouvelle vie. Très vite, pourtant, son quotidien sera de nouveau bouleversé par le suicide de sa mère. An devra grandir et se forger sa personnalité dans l'incompréhension du terrible geste de sa mère.

     Autre sujet sensible : la dépression et le suicide. Mais évidemment, dans un shojo, impossible de passer à côté de l'histoire d'amour ! On passe donc des larmes au rire dans ce manga plein de belles émotions et d'espoir.

sablier