vivi

Aurélia Aurita et Frédéric Boilet

Les Impressions Nouvelles

VIVI-Image-2

        Présentation de l'éditeur : L’histoire vraie de vraie de Victorine des Vosges, l’enfant sauvage qui ne voulait pas porter de culotte !

        Bien loin de Fraise et chocolat, ses deux premiers albums de bande dessinée pour adultes, Aurélia Aurita revient avec un album jeunesse, réalisé avec son compagnon Frédéric Boilet. J'étais vraiment très curieuse de voir ce que ça allait donner ! J'ai eu un peu peur au premier feuilletage de l'ouvrage, car je me demandais si le découpage n'allait pas être un peu trop confus pour des enfants, mais en réalité la lecture est parfaitement fluide, et on rentre très facilement dans l'histoire et dans la peau de Vivi.
        Car c'est à mon sens le point fort du livre : de façon subtile et pas du tout didactique, les auteurs nous font nous identifier au personnage principal grâce à deux particularités : premièrement, l'album est presque muet, car seul le texte compris par Vivi est retranscrit. Au début, les sons qui lui parviennent ne sont donc matérialisés que par des gribouillis, puis quelques mots apparaîtront lorsqu'elle commence à reconnaître son prénom et à appréhender le langage. Le deuxième procédé porte sur le dessin lui-même, puisque seuls les éléments familiers de Vivi sont en couleur ; ainsi, toute la ville est en noir et blanc, alors que la forêt est colorisée. Ces deux astuces permettent donc de ressentir les émotions de Vivi et de vivre l'aventure à travers ses yeux et ses oreilles.
        Le dessin d'Aurélia Aurita n'a pas changé, très dynamique et vivant, plein d'émotions et de mouvements.
        Mon seul regret sur cet album, c'est que je le trouve trop manichéen ; tout ce qui est lié à la ville semble négatif, et la vie dans la nature ressemble à un paradis, alors que les hivers sans rien à cueillir pour se nourrir doivent être loin d'une partie de plaisir, et je trouve que c'est un peu dommage d'occulter cet aspect qui aurait nuancé un peu l'opposition trop tranchée à mon goût... Mais il est vrai que je n'ai pas suivi les consignes qui interdisent la lecture de cet album aux plus de 12 ans, et nul doute que les enfants sauront s'attacher à Vivi et savourer l'humour de cet ouvrage !
        Merci aux Impressions Nouvelles pour cette intéressante découverte !