Un petit point sur les livres auxquels je ne réserverai pas de chronique individuelle, par manque de temps, parce que je ne les ai pas fini, parce que je ne les ai pas compris... C'est parti !

petitmeurtrePetits meurtres et menthe à l’eau, de Cécile Chartre, aux éditions Rouergue
Résumé : Philibert est encore contraint de passer ses vacances dans un village isolé de montagne avec son père et sa belle-mère. Il accepte de garder le chat pour rester seul. Mais...
Pourquoi je ne le chronique pas : parce que visiblement, le ressort du roman est l’humour, sauf que je n’y ai absolument pas été sensible.

maisondupont

 

La maison du pont, de Aiden Chambers, aux éditions Thierry Magnier
Résumé : À dix-sept ans Jan plaque tout : sa copine, ses études, ses parents, pour devenir gardien d'un pont à péage. Le job lui plaît, autant que la petite maison délabrée où il vit enfin seul et les discussions passionnées avec Tess, la fille du patron. Jan retrouve un équilibre, vite fragilisé par l'arrivée du mystérieux Adam. Libre comme l'air, Adam va s'installer et bouleverser la vie de la maison du pont.
Pourquoi je ne le chronique pas : parce que je n’ai pas d’avis sur ce livre ! Il y a quelques passages sur la dépression que j’ai beaucoup aimé, mais globalement il ne se passe pas grand chose, et la fin m’a laissée perplexe.

leanesesouvientpasLéa ne se souvient pas comment fonctionne l’aspirateur, BD de Corbeyran et Gwangjo, aux éditions Dargaud
Résumé : Un sac poubelle éventré, un journal intime qui dépasse, et voilà Louis sauvé de sa panne d'inspiration. L'écrivain a enfin trouvé son sujet dans les pages du cahier. Une jeune femme, Léa, raconte comment subitement elle perd la mémoire des appareils ménagers : impossible de faire fonctionner une machine à café ou un grille-pain !
Pourquoi je ne le chronique pas : parce que décidément, je n’ai pas assez de temps pour écrire un billet sur mes lectures en bandes dessinées. En tout cas, j’ai beaucoup aimé le dessin et le début de l’intrigue, très étrange, même si j’ai eu du mal à démêler la réalité de la rêverie à la fin : l’avez-vous lu ? Qu'en avez-vous pensé ?