supermoyen

Susie Morgenstern

L'école des Loisirs

        Alexandre est moyen. Juste moyen. A l’école, à la maison, avec ses amis ou avec sa famille, il ne se distingue en rien. Et cela pourrait continuer comme ça, jusqu’à la saint-glinglin… Mais Alexandre n’est pas satisfait, il voudrait vraiment se situer un petit peu au-dessus de la moyenne. Un jour, une « CHOSE » arrive dans son appartement, offerte par son parrain. La CHOSE a un clavier noir et blanc, pèse trois cent cinquante kilos et ne repartira plus. Grâce à elle, la vie d’Alexandre va changer.

       Décidément, je craque toujours autant sur les illustrations de Claude K. Dubois, pas moyen de résister à une de ses couvertures ! Et ça tombe bien parce que les dessins accompagnent l'intégralité du livre. L'histoire m'a un peu fait penser au génial petit roman La formule du succès (qui était pour la tranche d'âge au-dessus), puisqu'on y retrouve le thème de l'apprentissage d'un instrument de musique qui aide à faire progresser la confiance en soi. Si La formule du succès prenait un tour complètement déjanté et hilarant, on restera dans une lecture plus calme, plus posée, plus sereine avec Susie Morgenstern : l'histoire prend son temps, à l'image du rythme d'Alexandre, hésitant au début, mais qui fait son petit bonhomme de chemin, tranquillement, pour grandir et trouver sa place. Un petit roman très simple mais très juste, tout en douceur et en tendresse, qui devrait parler à beaucoup d'enfants, tous ceux qui ne sont ni premiers ni derniers...

Et parce que c'est aussi dans les petits romans qu'on trouve les plus jolies citations, en voici une sur la lecture :

C'est quoi, la curiosité ? Prenons un livre. C'est un bloc de papier tartiné de signes, de mots et de phrases qui restent lettres mortes si on ne l'ouvre pas pour le lire, si on n'a pas la curiosité de mettre le nez dedans pour savoir ce qu'il y a sous sa couverture et derrière son titre, et le faire vivre. Si on ne lit pas les livres, c'est comme s'ils n'existaient pas !