envoutement

Carrie Jones
City Editions

     Depuis la mort de son père, Zara déprime et n'a plus goût à rien. Pour lui changer les idées, sa mère l'envoie vivre dans le Maine chez Betty, sa grand-mère. Zara s'habitue plutôt bien à sa nouvelle vie : malgré la neige à laquelle elle n'est pas habituée, elle se fait des amis et craque pour un garçon de son lycée. Mais des disparitions de jeunes hommes inquiètent les habitants du village, d'autant plus que ce phénomène a déjà eu lieu il y de nombreuses années ; ces enlèvements auraient-ils un lien avec ce mystérieux homme qui semble poursuivre Zara, laissant derrière lui une étrange poussière dorée ?

     J'ai complètement craqué sur la couverture d'Envoûtement, elle m'a donnée envie de découvrir l'histoire. Par contre, je ne l'ai pas forcément lu au meilleur moment : je commence un peu à saturer des romans YA (même les bons !), j'ai besoin de changer un peu d'univers.
Ceci étant dit, ça ne m'a pas du tout empêché d'apprécier Envoûtement. L'écriture est simple, je ne l'ai pas trouvé mauvaise comme j'avais pu l'entendre, tant mieux !
     J'ai beaucoup aimé toute l'entrée en matière ; Zara est un personnage intéressant, activiste d'Amnesty International et surtout "collectionneuse" de phobies. Elle pense que le fait de nommer ses peurs peut aider à les surmonter, et du coup chaque chapitre porte le nom d'une phobie, c'est plutôt original.
     Au niveau de l'histoire, j'ai eu un peu de mal avec l'arrivée des lutins, j'ai bloqué sur le terme qui pour moi a une connotation vaguement ridicule (comme dans "les lutins du Père Noël", qui passent leurs journées à chanter joyeusement en préparant des cadeaux, vous voyez l'idée ?), j'aurais préféré que l'auteur les qualifie de fés et fées comme dans Ne jamais tomber amoureuse de Melissa Marr, mais on finit par s'y faire et l'oublier au fil de la lecture.
Beaucoup de révélations, certaines qu'on devine, d'autres moins, le récit est agréable dans l'ensemble.
Et un autre point fort : les dialogues sont parsemés de sarcasmes ou d'ironie, la plupart du temps dans la bouche de Zara, qui fait mouche et m'a souvent bien fait rire !
Résultat : je suis coincée, il va falloir que j'ajoute le tome 2 dans ma PAL... Soupir.

captive

Captive, le tome 2, est déjà paru depuis mars 2010.