scriptorium

Paul Auster
Actes Sud

Un vieil homme se réveille, seul, dans une pièce fermée. Il ne sait plus qui il est, ni ce qu'il fait dans cette chambre. Est-il est prisonnier, malade ? Qui sont les gens qui s'occupent de lui ? Sur un bureau, des piles de photos, et un manuscrit, qu'il commence à lire....

L'histoire commence dans le flou total, le lecteur en sait aussi peu que le vieil homme amnésique. Petit à petit, on découvre les personnages secondaires qui gravitent autour de M. Blank (le protagoniste), ainsi que certains de ses souvenirs qui ressurgissent au fur et à  mesure de de la journée. J'ai été captivée par cette progression, cherchant à faire le lien entre ces différentes pièces du puzzle, à trier les informations, à deviner qui pouvait bien être M. Blank avant d'atterrir dans cette chambre, et pourquoi il y était enfermé. En plus de cette première intrigue, se greffe l'histoire du manuscrit inachevé, et on cherche forcément à comprendre ce qui rattache M. Blank à ces faits. On avance donc à tâtons en lisant le roman, attendant avec impatience le dénouement... Et puis on arrive à la fin. Et là, déception. Autant j'ai trouvé que la fin du manuscrit était satisfaisante, autant l'intrigue autour de M. Blank m'a laissée sur ma faim... Avec un peu le même sentiment qu'après avoir visionné un film de David Lynch : l'impression de ne pas avoir compris grand chose, que l'histoire n'est qu'une vaste métaphore, mais de quoi ? Bref, quelle frustration !