clairv

Anne Fakhouri
L'Atalante Jeunesse

Ce matin-là, Clara se réveille avec l'image d'un corbeau en tête. Malgré un pressentiment très fort, elle ne dit rien à ses parents, des scientifiques très terre à terre, lorsqu'ils partent rendre visite à tante Coucou. Sur le chemin, ils entrent en collision avec un bus et sont tués sur le coup. Clara est donc confiée à son oncle Antoine et sa tante Elizabeth, qui vivent dans une étrange maison, pleine de portes qui s'ouvrent sur d'autres mondes, de fantômes et de tableaux qui montrent le passé et le futur. Clara devra faire face aux fées, qui sont loin d'être les créatures aimables décrites dans les contes...

L'intrigue est riche et le texte foisonne de références : les contes de fées, le folklore du "Petit Peuple" (changelins, sirènes, banshies et autres créatures fantastiques), le Songe d'une nuit d'été de Shakespeare avec les personnages de Puck et Titania, etc. On retrouve les mêmes bases que la série Les chroniques de Spiderwick mais pour des lecteurs plus âgés. Les personnages sont plutôt attachants, l'idée de faire des fées des créatures haineuses et cruelles est originale, et l'auteure installe une ambiance mystérieuse qui donne envie d'en savoir plus (le début dans la maison aux portes fermées me rappelait d'ailleurs le roman Olivia Kidney). Par contre, au fur et à mesure que j'avançais dans ma lecture et que l'intrigue s'étoffait, le roman devient parfois un peu confus : il y a un certains nombres de retour dans le passé ou de visions de l'avenir via des objets magiques, et les transitions ne sont pas forcément claires, donc j'ai parfois été un peu perdue. J'ai trouvé également que l'écriture n'était pas totalement maîtrisée ; il s'agit d'un premier roman, et on le sent parfois dans certaines tournures de phrases maladroites. Mais ça reste néanmoins un bon début, à suivre dans le tome 2 intitulé La brume des jours.