Jolies_tenebres_JOLIES_TENEBRES_1_bd_full_size

Vehlmann
Ill. de Kerascoet

Dupuis

La bande-dessinée s'ouvre sur la princesse Aurore en train de boire le thé avec le prince. Tout à coup, toute la pièce se met à trembler et s'effondre. On a une vue plus large sur le plan suivant, et on s'aperçoit que la petite princesse vivait à l'intérieur d'une fillette, ainsi que toute une communauté de personnages étranges, qui se retrouvent tous dans la nature car la petite fille qui les abritait vient de mourir. Et là, l'histoire prend une toute autre tournure : à mesure que le corps de la fillette se décompose, la communauté de petites créatures essaie de s'organiser pour survivre. Mais tous n'ont pas la même bonne volonté qu'Aurore...

Une bande-dessinée choc, qui fait partie de ces livres qu'on n'oublie pas ! Les dessins de la fillette sont très réalistes, et c'est surtout le coté innocent et mignon des dessins des petites créatures qui va faire un énorme contraste avec l'histoire et vous surprendre ! Car effectivement, la communauté va basculer progressivement dans l'horreur : livrée à elle-même dans une nature hostile, les rancœurs, les jalousies vont amener la violence, d'abord insidieusement, jusqu'aux actes les plus répugnants. Entre la folie, la cruauté, un univers qui marquera forcément les esprits.
Reste en plus la question qu'on ne peut manquer de se poser pendant la lecture : que représentent finalement ces personnages qui habitaient la fillette, quelle est leur nature ? Ses rêves ? Des parts de sa personnalité ? Des bouts de son subconscient ?
Une expérience à tenter, qui ne risque pas de vous laisser indifférent.

jolies

Album nommé au Festival d'Angoulême 2009.
Pour moi, LA grosse claque de l'année !